Les Ailes d'un Ange
bienvenue a vous sur le forum "les Ailes d'un Ange"
toute l'équipe vous souhaite une bonne visite du forum
et espérant très vite vous accueillir !!!
bisous à tous et toutes!!!!
les administrateurs

Les Ailes d'un Ange


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 High Fidelity (Haute fidélité) de Nick Hornby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: High Fidelity (Haute fidélité) de Nick Hornby   Mer 11 Nov - 22:46



Il y a mille et une manières de voir les choses de la vie. Pour Rob, gérant d’un petit magasin de disques londonien, tout est prétexte à faire des listes et des classements de chansons pop. En fait, Rob rate systématiquement sa vie sentimentale pour se réfugier au beau milieu de ses bons vieux vinyls de rock. Ecrite avant l’invention de iPod, qui relance aujourd’hui sérieusement la maladie des play-lists, cette irrésistible comédie sur les rapports (pas toujours simples !) entre les filles et les garçons est un pur régal pour les mélomanes… et les autres.


Nick Hornby est né en Grande-Bretagne en 1957. Après des études à Cambridge, il devient professeur tout en travaillant comme journaliste pour The Literary Review, The Daily Telegraph et The Sunday Times. À la fin des années quatre-vingt, il renonce à l'enseignement pour se consacrer à l'écriture. Son premier roman, Carton jaune, rencontre immédiatement le succès. Devenu depuis un auteur culte outre-Manche, souvent adapté au cinéma, chacun de ses titres est un nouveau best-seller - Haute Fidélité, À propos d'un gamin, La bonté : mode d'emploi, 31 Songs, Vous descendez ? - encensé par le public et la critique.

Extrait du livre:
On avait douze ou treize ans et on venait de découvrir l'ironie - ou plutôt ce que j'ai reconnu plus tard comme tel : on se permettait de faire de la balançoire et du tourniquet, de jouer dans le bac à sable pourri, à condition de le faire avec une sorte de détachement ostensible, au second degré. Il fallait pour ça feindre la nonchalance (le truc consistait à siffloter, à bavarder, à tripoter un mégot de cigarette ou une boîte d'allumettes), ou bien prendre des risques inutiles, par exemple sauter de la balançoire quand elle était au plus haut, s'accrocher au tourniquet quand il allait le plus vite, se tenir sur le bord de la bascule jusqu'à ce qu'elle soit à la verticale. Si l'on prouvait que ces enfantillages pouvaient mener au traumatisme crânien, ils étaient moins déshonorants.

Pour ce qui était des filles, l'ironie n'était pas notre fort. On n'avait pas eu le temps de s'y mettre. A un moment, elles n'existaient pas, en tout cas pas sous une forme qui retenait l'attention, et le moment d'après on ne pouvait plus les éviter : elles étaient partout, où qu'on tourne les yeux. À un moment, on avait envie de leur donner un coup sur la tête parce que c'était notre soeur ou la soeur d'un copain, et le moment d'après, on avait envie de... en fait, on ne savait pas de quoi exactement, mais c'était quelque chose, quelque chose d'énorme. En l'espace d'un mois, toutes ces frangines (seule espèce connue jusque-là) étaient devenues intéressantes, voire troublantes.

Mais enfin, qu'est-ce qu'on avait de différent, tout d'un coup ?



«Un roman hilarant, voilà l'événement ! [...]

Il y a de quoi faire dans cette histoire destinée aux individus coincés et mal coincés entre la trentaine et tout ce qui suit. Rob, bientôt 36 ans, est mal en point : "Qu'ai-je fait de ma vie ?" se demande ce sempiternel adolescent qui craint de vieillir (même bien), au lendemain d'une rupture, en contemplant les bacs de son magasin de disques pop paumé dans une ruelle de Londres. [...] Pour notre plus grand plaisir, Rob, qui se demande in fine s'il ne serait pas un nul, décide d'entamer la falaise. Il récapitule ses amours, depuis le premier, à douze ans, qui dura trois fois deux heures jusqu'au dernier, une nuit correcte avec une chanteuse américaine, et dresse un inventaire hilarant de ses états d'âme. [...] Tous ceux qui considèrent comme vertige nécessaire le fait de savoir à un moment donné faire durer une relation monogame, se délecteront à la lecture de ce roman post-mélancolique qui célèbre les vertus du rire.»
Revenir en haut Aller en bas
 
High Fidelity (Haute fidélité) de Nick Hornby
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Eglise Catholique et la fidélité au sacrement du mariage
» L'Eglise Catholique et la fidélité au sacrement du mariage
» Par amour et par fidélité
» La fidélité à la GRÂCE
» votre fidélité doit être à la vérité pas à la destruction

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ailes d'un Ange :: L'ESPACE DES ANGES :: Livres-cinéma-
Sauter vers: