Les Ailes d'un Ange
bienvenue a vous sur le forum "les Ailes d'un Ange"
toute l'équipe vous souhaite une bonne visite du forum
et espérant très vite vous accueillir !!!
bisous à tous et toutes!!!!
les administrateurs

Les Ailes d'un Ange


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 La gitane

Aller en bas 
AuteurMessage
coccinelle
Ange bavard
Ange bavard
coccinelle


La gitane Empty
MessageSujet: La gitane   La gitane Icon_minitimeVen 27 Aoû - 21:12

elle attendait dans le silence de cette nuit froide,
les mains enfoncées dans les poches, le nez caché dans l'écharpe.
Le froid commençait à engourdir ses pieds menus,
mal protégés par ses petites chaussures.
Des lampes trouaient la nuit, mais pas une pour elle.
Elle; la pauvre, la délaissée du sort, la diseuse de bonne aventure.
On savait la trouver, en cachette, pour jouer du tarot....
mais nulle récompense pour son estomac vide, nulle bûche pour son âtre.
Les bourgeois ne se seraient pas abaissé à la regarder, mal vêtue, mal nourrie.
la voyaient-ils, seulement ?
Engoncés dans leurs fourrures, enfermés dans leur égoïsme mesquin !!
Même le curé se signait en passant :
le diable fait son oeuvre chez les pauvres d'esprits.
Que faisait-elle dehors ? pourquoi était-elle sorti ?? la savait-elle seulement ?
On réagit parfois, sous une impulsion irraisonnée, quelles que soient
les circonstances.
Les cartes ne lui avaient rien dit !! Ne savait-elle plus les lire ?
Le froid et la faim engourdissaient ses facultées ?

Elle lève les yeux vers l'azur noir
Y cherchant l'étoile de l'espoir
Mais dans le ciel immense et lointain
Aucun astre ne lui annonce un meilleur demain.
Alors, elle baisse le regard vers la terre
Et y cherche un signe de délivrance
Mais n'y décèle aucune lumière
Qui adoucirait sa longue souffrance.
"Mon Dieu! les hommes sont cruels, soit!
Ils ne voient en moi qu'un passe-temps
Mais, toi, mon Dieu, ne pourrais-tu pas
M' envoyer quelque consolation!"

Las, Dieu ne devait pas être à l'écoute ce jour là,
car nul miracle, nulle lumière, juste un chien.....
qui vient grogner vers ses mollets !!
La nuit s'avance et le froid est de plus en plus cruel !
Elle décide de remonter dans sa chambre de bonne.. enfin..
son réduit... il y fait froid, juste sous les tuiles,
mais au moins, elle sera à l'abri du vent !
Lentement, péniblement, elle remonte ces marches,
infâmes escaliers qui mènent à son enfer.
Là haut, enroulée dans sa vieille couverture sale,
elle a l'impression d'être plus près du ciel.
Un peu de tiedeur sourde du conduit de cheminée qui
passe dans le mur...juste assez pour ne pas mourir de froid !
Ce n'est pas cette nuit, qu'elle mangera.
Demain, elle sortira de la ville, vers les vieux pommiers..
il restera bien un fruit, même fané,
pour elle ce serait un bienfait.
La Lune diffuse sa lumière blafarde au travers du galetas
accentuant si besoin, l'impression de froid.
Doucement, engourdie, elle s'endort , du sommeil du pauvre à l'estomac vide...
se réveillera t'elle demain....
peu lui chaut, sa vie .. mais peut-on appeler ça une vie ?


le claquement du fouet,
le roulement du fer sur le pavé,
il est temps de se lever !!
Le jour blafard commence à poindre,
et l'estomac se met à geindre.
Même pas d'eau pour la toilette,
jute un puits, dans la courette,
son eau gelée suffit à se débarbouiller.
Le minois rougit par l'eau glacée,
enveloppée dans sa vieille houppelande,
elle part vers les prés de Noilande,
pour essayer de trouver pitance.

Le chemin est creusé par les ornières,
qui gènent pour marcher.
Au loin, un chien aboie.
est-ce après elle qu'il en a ?
Elle n'en a cure, elle doit manger,
n'importe quoi, puisque qu'elle n'a pas de soupière.

Le champ est là, couvert d'arbres rabougris,
que nulle feuille ne vient égayer,
de leur couleur d'été.
Il reste quelques pommes, à moitié pourries,

Diable, elle feront quand même un repas,
quand elle aura réussi à les dégeler.
Elle en profite pour ramasser du bois
qui brûlera, un peu, dans sa cheminée.
Pas de quoi la réchauffer,
mais une flamme de la foi
qui viendra pétiller
et réchauffer son plat.

C'est bientôt l'heure du marché,
elle sort avec son oracle gé,
afin de donner, un peu de vérité
contre quelque monnaie.

Assise sur son petit tabouret
un peu à l'écart du marché,
elle attend le chaland, le bourgeois
qui viendra demander sa voie,
en échange d'espèces sonnante et trébuchantes !
OH pas beaucoup, juste assez pour une fascinante
miche de pain rassis, qui fera son bonheur
pour quelques jours,.. mais sans beurre.

Elle pense à ses pommes, se dégelant lentement,
la faim lui donne des crampes et des vacillements.

Il se dirige lentement vers cette pauvre hère,
se demandant pourquoi elle était seule,pauvre bayadère!
Le jeune homme nanti s'approche,
Il se dandine, les mains dans les poches
Il lui jette un regard
Et remarque son air hagard
Elle baisse les yeux, honteuse
De n'être dans cette vie qu'une gueuse
Etant sûre que ce bourgeois
Ne s'arrêtera même pas
Mais le jeune homme eut des larmes aux yeux
En voyant son visage malheureux
Il vient à elle et dit:
- Bonjour mon amie
Qu'as-tu donc fait pour mériter cette vie ?
- Ma tribu m'a chassé, seigneur !!
- Est ce donc ainsi, qu'on traite un des leurs ?
- Oui, seigneur, quand la faute est grave !!
- Quelle faute mérite donc un tel châtiment ?
- Le refus d'épouser quelqu'un qui n'est pas de mon âge !
- Que voilà donc des traditions d'un autre temps !!
viens avec moi tu vas te réchauffer,
et quand tu te seras restaurée, les cartes tu vas tirer.
- Je ne peux vous suivre, Seigneur, que va t'on dire ?
- Ce qu'on en dira, je ne fais qu'en rire!
Venez donc, jeune éplorée, avant que nos pieds soient gelés !!

Prise de court, elle n'eût d'autre solution que de se lever.....
Pour obéir au destin qui lui a enfin souri.
Mais, en se levant, elle trébucha,
Ouvrit les yeux et le jeune homme s'évapora
ce n'était qu'un songe car , elle s'était assoupie.


Texte de coccinelle & bebert
Revenir en haut Aller en bas
 
La gitane
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la mode et nous... (les rondes)
» Sort jeté réalisé ou "tout est écrit"??
» hommage al'interieur des tsiganes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ailes d'un Ange :: L'ESPACE DES ANGES :: Poemes et autres créations-
Sauter vers: