Les Ailes d'un Ange
bienvenue a vous sur le forum "les Ailes d'un Ange"
toute l'équipe vous souhaite une bonne visite du forum
et espérant très vite vous accueillir !!!
bisous à tous et toutes!!!!
les administrateurs

Les Ailes d'un Ange


 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Un soir au soleil couchant

Aller en bas 
AuteurMessage
Sanahâra
Ange timide
Ange timide
Sanahâra


Un soir au soleil couchant Empty
MessageSujet: Un soir au soleil couchant   Un soir au soleil couchant Icon_minitimeSam 27 Nov - 18:40

Voici un poème de ma création, il est en trous partie voici la première

Quel est cet être semblant briller ?!
Quel est cet être semblant si doux ?!
Quel est cet être qui regarde l’horizon vide ?!
Regardant au-delà du ciel bleu de l’horizon.
Calme serein, il laisse son regard aller au-delà des nuages blancs.
Son regard perdu dans l’infini.
Je le regarde passant inaperçu, j’admire sa Lumière.
Il reste, immobile, calme, serein, ses pieds nus dans le sable doré de la plage baignée dans la lumière du soleil disparaissant derrière la ligne d’horizon.
Une mer d’écumes rousses venait mourir sous ses pieds.
Je restais là, regardant cet être; incapable de dire s’il était homme ou femme, ou les deux.
Je suis restée là longtemps à l’observer discrète et admiratrice, sans un bruit ici sur cette plage.
Déjà l’étendue rousse de la mer avait laissé place à une mer noire.
Noire aux reflets d’argent, seule cette lueur, lune d’argent, me permettais de voir.
Apercevoir cet être bizarre, baignant jusqu’aux genoux dans le liquide noir.
Sous cette lumière d’argent je me suis endormie.
Un chant, une voix douce et pure comme le cristal me tira de mon sommeil.
L’être fabuleux était là devant moi et me souriait, il me tendit une main, je là saisis après une minute d’hésitation.
Il m’aida à me relever, je vis ses doux yeux bleus à la lueur de la lune; ils semblaient briller comme des pierres précieuses éclairées par une lueur d’argent.
Il disparut dans un tourbillon de lumière bleu, me laissant là seule sur cette plage, bientôt la mer serait là.
Je reviens sur cette plage au soleil couchant, cette plage baignée de rousses écumes.
Jamais cet êtres ne réapparut, il avait disparut, comme dans un rêve.
Qui était-il ? Un ange venu du ciel !?
Revenir en haut Aller en bas
Sanahâra
Ange timide
Ange timide
Sanahâra


Un soir au soleil couchant Empty
MessageSujet: Re: Un soir au soleil couchant   Un soir au soleil couchant Icon_minitimeMar 21 Déc - 0:07

Voici la suite

Jour après jour je suis revenue, semaines après semaines sans jamais revoir cet être qui m’avait fasciné, un soir au soleil couchant, sur cette plage d’écumes rousses.
Un jour, je suis venue pour admirer la mer vert-oranger au soleil couchant.
J’avais pris goût à ces promenades à la tombée du soir sur cette plage, ayant perdu tout espoir de le revoir, je n’y pensais plus.
Sous le soleil orange-jaune-rouge, il était là, fixant l’horizon, au même endroit qu’il y a probablement plus un mois.
Pourquoi étais-je revenue chaque soir sur cette plage, pour faire une simple promenade, pourquoi sur cette plage là et pas une autre ?
Il était là au bord de l’eau, les pieds nus dans le sable.
Je ne bougeais plus de peur de le déranger, je respirais à peine, retenant mon souffle.
Je m’assis dans le sable semblable à de la poussière d’or, et attendit sans bouger.
Une légère brise vint caresser mon visage, je fermais les yeux, profitant de sa douceur.
Lorsque je les rouvris l’être étrange n’avait pas bougé.
Je me levais, décidant de marcher un peu, lorsqu’il se retourna et marcha d’un pas gracieux et léger vers moi.
Je fis semblant de ne pas l’avoir remarqué, je marchais vers le grand phare, dominant la mer sur son rocher noir, frappé par les vagues.
L’être étrange ne sembla pas me suivre.
Arrivée au pied du phare, sa lumière tournant pour prévenir les bateaux de la présence de récifs, j’eus le souffle coupé et mon cœur fit un bond dans ma poitrine.
Il était là me regardant en souriant, un sourire si radieux, je n’osais plus bouger.
Ses yeux bleus comme le ciel, bleu azur, brillant comme des étoiles, me fixait, je me sentais mal à l’aise, fascinée par ce regard et son propriétaire.
Il sourit encore, voyant probablement mon trouble, il s’approcha, j’étais tétanisée mais pas de peur.
Il me tendit la main d’un geste franc, sans une seule hésitation, en souriant toujours, le plus beau des sourires que jamais je n’avais vu.
Pour ma part, je n’osais plus bouger, voyant mon hésitation, il rit et prononça ses mots d’une voix si douce et si pure, pure comme le plus pur des cristaux.
« Viens, je vais te montrer quelque chose »
Il avança un peu plus la main vers moi, la paume tourné vers le ciel, bleu-rose-violet.
Il sourit à nouveau, hésitante, je pris la main qu’il me tendait, plongeant mon regard dans ses yeux azur lumineux ; il me tendit son autre main, je la pris sans hésitation cette fois.
Sa présence était si agréable, si douce et Lumineuse, cela me procurais une sensation de bien être absolu, de plénitude parfaite.
Je ne pouvais plus détacher mon regard du sien, comme hypnotisée.
Il n’y avait plus rien autour de nous, ni mer, ni ciel, pas même le phare et les rochers, juste lui et moi.
Je sentais quelque chose, une sensation étrange, le sentiment de le reconnaitre.
A cet instant précis, il m’a semblé tout comprendre, c’étais lui, oui depuis tant de temps, j’avais attendu cet instant sans le savoir ou je le retrouverais, sans le savoir.
Je me suis soudain laissée aller, j’ai fermé les yeux, sereine, j’ai senti ses mains lâcher les miennes.
Je n’ai pas fait un geste, ni rouvert les yeux, confiante, j’ai senti ses bras glisser autour de ma taille, je me suis laissée faire.
C’était tellement agréable, cet instant qui ressemblait à des retrouvailles, oui et s’en était, les plus belles, douces et agréables que l’on puisse espérer.
Blottis contre lui, j’étais calme, heureuse, sereine comme jamais.
Un bruit me fit sursauter, je me suis retrouvée dans ma chambre, bien au chaud sous ma couverture.
Le réveil qui sonne, maudit réveil.
N’était ce qu’un rêve, un rêve semblant si réel … .


Après cette nuit jamais, non jamais je n’ai réussis à retourner sur cette plage et à le revoir.
Etait ce un rêve ?
Non je n’ose y croire, je ne veux pas y croire !
Ai-je inventé cet instant pour apaiser la solitude de mon cœur ?
Peut-être après tout, l’imagination peut jouer bien des tours !
Mais je ne peux y crois, non plus, enfin pas vraiment.
Son regard bleu, saphir d’azur étoilé, si doux, semblant sourire, ce sourire si beau et ensorcelant, gravé dans ma mémoire, gravé dans mon cœur à tout jamais …
Les aurais-je inventés ?!
….… !?
Revenir en haut Aller en bas
 
Un soir au soleil couchant
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soleil Couchant
» Pour avoir une explication
» [3°] Evaluation poésie lyrique
» Neige et Soleil, Le Bessat, 13/01/08
» un filament énorme se développe sur le soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ailes d'un Ange :: L'ESPACE DES ANGES :: Poemes et autres créations-
Sauter vers: